Pieds de serpent

J’ai versé de l’embrun dans ma pipe à opium.
Plafond vague, fenêtre qui bat, lit sampan.
À l’heure de la sieste, mes yeux prennent la mer…

Des mots extravagants habillent mes tympans :
Galuchat vert, dos de singe, pieds de serpent.
J’ai du sang d’oiseau, la peau rayée de minium.

Je traverse des roulis, des jungles de pierre.
Et ces longs couloirs bleus comme des aquariums.
Ô palais fourbus, abandonnés aux chimères…

[Pour la revue Dissonances. Thème : Opium]

Une réflexion sur “Pieds de serpent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s