Dans l’obscurité

Entre deux lames.
Poussière grasse et toiles d’araignées.
L’œil oblique, silencieux.
Dans la nuit chaude, le bruit clair des conversations.
De l’autre côté de la rue,
la lumière très jaune du réverbère.
Parfois le torse nu,
le filet de poils bruns du jeune homme,
le déroulé fatigué d’un bas noir,
au bord du lit.

Plaisir patient.

Parfois,
le geste qui se fige,
le déplacement interrompu.
Sensation, impression de…
Le nez qui interroge.
Ne pas bouger.
Un volet grince ou
le rideau tiré, devant l’ouverture.
Rester longtemps, encore, dans l’obscurité.
Debout,
immobile,
après que la lampe se soit éteinte.

[Publié et recommandé par short-édition.com]

Illustration : Anh Mat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s