Des jeux

Il aimait les garçons.
Les coupes sages, les peaux mélancoliques.
Il imaginait des chemins ébouriffés, des effluves sournoises.
La nuque de Mathis, le ventre de Léo.
Il inventait, pour leur plaire, des jeux dans l’obscurité : l’énigme de la main claire, le mystère de la langue indigo…

[Illustration : George Platt Lynes]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s