Les arabesques

Sur la table en fer forgé, une idée qui vacille.
Sa lente conversation avec mes doutes.

Je respire le cuir et l’encaustique d’une vieille eau d’Ecosse.

Dans mon jardin d’hiver.
Les oxydes, la patine, Marin Marais.

Le jour s’ennuie, le ciel croasse.
Je n’attends rien sous la verrière, derrière les arabesques.

Dans mes yeux passent des heures et des années.

Publicités

4 réflexions sur “Les arabesques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s