Interlude – 6

La mémoire, comme un étang familier.

Ses minutes légères, papyrus, herbes hautes, ses moments d’épis plumeux. Ses heures basses et qui trempent, lourdes et noueuses, dans l’esprit du soir. La monotonie en larges feuilles, glauques et dentées…

Un mouvement, une courbure dans l’onde : des souvenirs qui me cherchent. Un sourire qui se trouble, une intonation qui se perd.

Et l’odeur si particulière de la mélancolie.

Publicités

Une réflexion sur “Interlude – 6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s